Les émissions de réfrigérant ont été estimées à 90 millions de tonnes d’équivalent CO2 en 2005 pour l’Europe et, avec la progression actuelle, nous devrions atteindre les 104 millions par an d’ici 2030.

C’est pour cette raison que la Communauté Européenne a renforcé la règlementation relative aux gaz à effet de serre fluorés en avril 2014 par un nouveau règlement (UE) 517/2014 qui est entré en application au 1er janvier 2015. Cette réglementation est communément appelée F-Gaz.

L’objectif de l’Union Européenne est de réduire de 60% ses émissions d’ici 2030 afin de les ramener à environ 35 millions de tonnes équivalent CO2 par an, soit une réduction supplémentaire d’environ 70 millions de tonnes annuels par rapport à la progression actuelle.

L’une des mesures est l’allocation de quotas pour la mise sur le marché des réfrigérants par les producteurs et les importateurs. Ces quotas sont mesurés également en tonne d’équivalent CO2 et ont été calculés par rapport aux volumes mis sur le marché entre 2009 et 2012. Ces quotas autorisés vont diminuer d’année en année pour arriver en 2030 à 21% du volume autorisé en 2015. L’un des effets mécaniques de ces quotas est l’augmentation du prix des réfrigérants à fort PRG comme le R404A qui a déjà commencé.

Les autres mesures concernent la restriction et l’interdiction de mise sur le marché de certains réfrigérants et des mesures importantes sur le confinement.

L’ augmentation des fréquences des contrôles d’étanchéité en fonction des volumes d’équivalent CO2 contenus dans les installations frigorifiques est l’une des mesures qui touche directement les détenteurs, mais également la nouvelle obligation d’installer un détecteur de fuites pour les installations contenant 500 tonnes d’équivalent CO2 et plus soit au dessus de 128 kg de R404A par exemple.

Toutes ces obligations réglementaires, sans oublier notre responsabilité morale de lutter contre le réchauffement climatique, incitent les détenteurs et les opérateurs à installer les DNI afin de limiter à la source les émissions directes de réfrigérant et indirectes en limitant les consommations énergétiques.

Matelex est le précurseur de l’automatisation des contrôles d’étanchéité par méthodes de mesure indirectes et a déposé un brevet en 2009 (Brevet délivré). Dès 2011, le Ministère de l’Ecologie reconnaissait ce type de contrôle en France et confirmait cette décision dans un document d’interprétation le 14 mai 2013.

Le DNI répond à toutes ces obligations pour un budget modeste et permet un retour sur investissement en moins d’une année tout en sécurisant la chaîne du froid.

A ce jour, plus d’un millier de DNI est installé et la fidélité de nos clients est un gage de fiabilité du DNI.

Nos actualités

11 février 2016 SIFA de Nantes
Venez visiter le stand Matelex au SIFA de Nantes les 14 et 15 Septembre 2016. Venez voir nos...
Lire la suite...
3 octobre 2016 C & R Madrid
Matelex exposera au Salon Climatisation et Réfrigération de Madrid les 28...
Lire la suite...